Combien coûte une reprise d’entreprise ?

Parmi les coûts d’une reprise d’entreprise, la plus grande part est celle consacrée au prix d’achat de cette dernière.

Mais, au-delà du prix d’achat, vous aurez d’autres frais à prévoir et d’autres sommes à financer.

Au final, sachez que vos apports en fonds propres et ceux de vos éventuels associés devront représenter au minimum de 30% du coût global d’acquisition de l’entreprise.

 

Parmi les frais à prévoir figurent :

  • Le coût du conseil et de l'intervention d'experts : avocat spécialisé en droit des sociétés (entre 150€ et 300€ HT l'heure), expert-comptable (entre 80€ et 500€ HT l'heure), notaire (entre 150€ et 400€ HT) ;
  • Le coût d'une éventuelle formation à la reprise d'entreprise ;
  • Les droits d'enregistrement qui dépendent de la nature de l'acquisition. Ils se ventilent entre l’Etat, la taxe départementale et la taxe communale. Vous en serez redevable lors de l’enregistrement de l’acte de cession auprès du service des impôts :
    • Dans le cas de la reprise d'une entreprise individuelle (achat fonds de commerce, clientèle ou droit au bail), ils sont de 3% sur le prix d'acquisition compris entre 23 000€ et 200 000€, et de 5% au-delà ;
    • Dans le cas de la reprise d’une société par rachat de parts sociales, les droits d'enregistrement sont fixés à 3% du prix d'achat des parts sociales après l'application d'un abattement égal au rapport entre 23 000 € et le nombre total de parts sociales de la société ;
    • Dans le cas de la reprise d’une société par rachat d’actions, les droits d'enregistrement sont fixés à 0,1 % du prix d'achat des actions.
    • Dans le cas de l’achat d'un immeuble professionnel, les droits d’enregistrement varient selon les départements de 5,09% à 5,80%.
    • Si l’achat porte sur des éléments d’actifs séparés, ils sont en principe exonérés sauf s’il s’agit de brevets ou s’ils sont présentés volontairement à l’enregistrement ou s’ils sont réalisés par acte notarié. Dans ces cas, c’est un droit fixe de 125 €
  • Les éventuels coûts de formalités, notamment en cas de constitution d’une entité juridique (constitution d’une société, d’une société holding). Plus d’informations sur le prix des formalités de reprise.

 

Parmi les autres sommes à prévoir figurent :

  • Le financement de votre stratégie de développement de la cible et des plans opérationnels à mettre en œuvre. Des moyens humains, matériels, techniques sont souvent nécessaires pour initier et soutenir ce plan de développement. Il est donc indispensable de prévoir les financements adéquats dès la reprise de l’entreprise.
  • En fonction de la structure financière de l’entreprise reprise, il n’est pas rare d’avoir besoin de renforcer sa trésorerie.

Ce renforcement pourra avoir deux utilités :

    • Soit anticiper les difficultés de trésorerie si les premiers mois suite à la reprise ne sont pas conformes à vos prévisions ;
    • Soit permettre de conforter le besoin en fonds e roulement de l’entreprise qui risque d’augmenter lors de la mise en œuvre de votre plan de développement.

Le prix d’achat est donc loin d’être le seul élément qui constitue le coût total d’une acquisition. Soyez scrupuleux lors de votre chiffrage et chiffrez au plus juste pour ne pas avoir de mauvaises surprises !