Reprendre une entreprise : les conseils avant de vous lancer

Reprendre une entreprise est une opération longue et délicate qui nécessite des connaissances spécifiques. Les repreneurs ne possèdent généralement pas toutes les compétences nécessaires mais ont le goût ou la volonté d’entreprendre. Mais si la technicité est bien présente, c’est avant tout une aventure humaine qui se caractérise par la rencontre de deux projets : celui du cédant et le vôtre. Pour que la relation fonctionne, il faut comprendre l’autre. Comprendre ses objectifs, ses motivations, ses attentes pour pouvoir mener une saine négociation.

Vous vous posez de multiples questions quant à l’entreprise à reprendre ! Comment la trouver ? L’examiner, l’étudier ? La valoriser ? Trouver les financements ? Etc. Rassurez-vous, le cédant se pose tout autant de questions que vous ! Qui pourra me succéder ? Où trouver un bon repreneur ? Que deviendra mon entreprise une fois cédée ? Au travers des discussions entre cédant et repreneur, deux mondes vont être amenés à se rapprocher. L’un voudra tout connaître de l’entreprise, l’autre expliquera ses réalisations et sa vision pour les années à venir.

De cet échange naîtront peu à peu les conditions de la reprise en termes de prix, de modalités, de timing etc. Bien sûr, ni l’un ni l’autre ne seront totalement seuls dans cette démarche. Tout comme le cédant possède ses propres conseillers, son expert-comptable, son avocat, vous devez savoir vous entourer de spécialistes. Ils vous accompagneront tout au long de votre parcours. Ils vous apporteront les réponses techniques et vous feront gagner du temps.

Viendra ensuite l’heure des négociations. Elles peuvent être longues et vous demanderont un certain talent de négociateur auprès du cédant et de vos partenaires financiers. Votre motivation, persévérance, diplomatie, degré de confiance, volonté seront les clefs de voûte de cette période délicate. 

Ensuite, ce sera la reprise effective ! Au cours de cette période, vous aurez pu négocier un accompagnement du cédant. Mais si piloter n’est pas simple, co-piloter l’est encore moins ! Il sera nécessaire de s’imposer rapidement comme le nouveau patron tout en respectant la culture de l’entreprise. La présence de l’ancien dirigeant sera extrêmement enrichissante en termes de transmission de savoir, savoir-faire, contacts etc. mais pourra aussi engendrer certaines frustrations. Comment prendre rapidement des décisions qui remettent en cause l’organisation passée sans « froisser » le cédant ? Il faudra ensuite savoir communiquer pour rassurer en interne, auprès des salariés, en externe auprès des partenaires de l’entreprise. Par la suite, vous identifierez les collaborateurs de confiance sur lesquels vous pourrez compter et vous consacrerez à la mise en œuvre de votre vision à long terme.

Mais, commençons par le commencement !

Chaque reprise d’entreprise est unique, parce qu’elle est la rencontre de deux histoires personnelles. Toutefois, certains préalables sont indispensables pour réussir son projet.

Dans ce chapitre, nous allons vous expliquer les différentes étapes à mener pour réussir votre reprise d'entreprise et vous donner quelques conseils.

 

Sommaire

1. Les bonnes questions à se poser

2. Le glossaire

3. Les étapes en synthèse

4. A quoi faut-il être vigilant au moment de reprendre ?

5. Combien coûte une reprise d’entreprise

6. Comprendre la reprise du point de vue du cédant 

7. Reprendre une entreprise en liquidation, une bonne idée ?

8. Reprendre l’entreprise de son patron, une bonne idée ?

9. Les facteurs clés de succès d’une opération de reprise d’entreprise

 

Les bonnes questions à se poser

Vous avez l’envie de reprendre une entreprise ! Êtes–vous prêt pour cette aventure ? Certes, il n’est pas nécessaire d’être un super-héros, mais prenez le temps de faire un bilan personnel avant de vous engager. Etes-vous convaincu qu’entreprendre est fait pour vous ? Disposez-vous du temps nécessaire ? Quelles sont les ressources fondamentales sur lesquelles vous pouvez-vous reposer : votre personnalité, votre réseau, votre parcours professionnel ? etc. Nous vous invitons à consulter cette première rubrique Les bonnes questions à se poser pour faire ce premier bilan

 

Le glossaire

« Après la lettre d’intention, l’accès à la data room a permis le due diligence, véritable préalable à la réalisation de la GAP et du protocole d’accord » ! Pourriez-vous répéter, s’il vous plaît ? Eh oui ! Comme dans tous les domaines, l’univers de la reprise d’entreprise possède son propre vocabulaire avec lequel vous allez devoir vous familiariser. Pas de panique !

Dans cet article, nous vous donnons davantage de précisions sur ce vocabulaire spécifique au monde de l’entreprise et plus spécifiquement de la reprise d’entreprise. Découvrez le glossaire de la reprise d’entreprise.

 

Les étapes en synthèse

La compréhension du vocabulaire vous a permis d’y voir plus clair ? Parfait. Désormais, nous allons examiner ce qui vous attend. La reprise d’entreprise est comme le pentathlon, c’est une course qui se joue par étape. Chaque étape requiert des qualités spécifiques. Bien se connaître, rechercher et trouver l’objet de son désir, savoir analyser, savoir négocier, savoir convaincre …

Dans cet article, nous vous proposons donc de vous pencher sur toutes les étapes importantes de la reprise d’une entreprise.

Attention : cet article n’a pas vocation à tout expliquer en détail. Vous devrez ensuite aller plus loin en consultant l’ensemble de nos autres chapitres.

 

A quoi faut-il être vigilant au moment de reprendre ?

Désormais, les étapes et le chemin à parcourir s’éclaircissent. Voici quelques conseils complémentaires que vous devez garder à l’esprit tout au long de votre parcours de repreneur pour éviter de trébucher.

Nous avons regroupé pour vous les 6 principaux points de vigilance pour reprendre une entreprise.

 

Combien coûte une reprise d’entreprise ?

Cette question est fondamentale et mérite toute votre attention. Rappelons une évidence : vos apports, même s’ils seront complétés par des financements complémentaires, conditionneront le montant de l’acquisition que vous serez en mesure de réaliser !  De plus, le coût global ne se limitera pas au prix de cession. 

Prenons un exemple. Avec 300 € en poche, je souhaite acheter un meuble sur le marché des antiquaires. D’abord, je vais avoir quelques frais de déplacement pour me rendre sur place. Je vais ensuite régler mon entrée sur le marché. Prendre le temps de chiner. Identifier 1, 2 ou 3 meubles qui me plaisent. Prendre le temps d’une première négociation avec chaque vendeur. N’étant pas sûr de l’authenticité des meubles, je vais prendre conseil auprès d’un spécialiste moyennant des honoraires d’expertise.  Une fois mon choix réalisé, le prix de vente final déterminé, il faut désormais faire appel à un transporteur pour ramener mon acquisition à la maison … Mes 300 € de départ m’ont bien permis de faire l’acquisition d’un meuble, mais la part réellement consacrée à l’achat a peut-être était de 200 ou 230 € ! Impossible de faire l’acquisition d’un meuble de 300 € compte tenu des frais annexes indispensables à engager.

Pour la reprise d’entreprise, il en va de même ! Le coût global de l’achat d’une entreprise ne se compose pas uniquement du prix de vente de la société, c’est ce que nous vous expliquons dans notre article sur le coût d’une reprise d’entreprise.

 

Comprendre la reprise du point de vue du cédant

Pour faire une bonne affaire, il faut être deux ! C’est d’autant plus vrai lors d’une reprise d’entreprise ! Mais qui est donc ce cédant ? Quels sont ses désirs, ses motivations, ses attentes … Pourquoi vend-il ? Que vend-il ? Quelles sont ses contraintes ? Qui est le réel décideur de la cession ? Sont-ils plusieurs, notamment en présence d’associés ? Comment voit-il l’avenir, pour lui, pour l’entreprise ? 

Nous vous proposons d’aborder toutes ces questions dans ce chapitre dédié à la reprise d’entreprise vue par le cédant.

 

Reprendre une entreprise en difficulté, une bonne idée ?

Je vais reprendre une entreprise en difficulté pour aller plus vite et ne dépenser qu’un euro symbolique ! Voilà une affirmation qui ressemble à une fausse bonne idée !

Effectivement, la reprise d’entreprise en difficulté présente souvent l’avantage d’un prix de cession faible … au premier abord ! Car il vous faudra certainement procéder à l’apurement de la situation financière dégradée, traiter les retards de paiement, financer les coûts de restructurations, réaliser les investissements nécessaires pour rattraper le retard pris par l’entreprise, faute de trésorerie, financer les pertes intercalaires, le temps que votre plan d’actions porte ses fruits, financer le besoin en fonds de roulement etc. Pas cher, vous avez dit ?

Quant à la rapidité de l’opération ? N’oubliez pas que vos interlocuteurs vont être l’administrateur judiciaire et le tribunal. De plus, un certain nombre de règles strictes vont entourer la proposition de reprise. Pour des raisons de procédure, la démarche peut être longue.

Alors, la reprise d’entreprise en difficulté est-elle une opportunité ? Elle le peut, mais attention aux pièges et aux fausses idées !

Dans ce chapitre, nous allons examiner les spécificités et étapes d’une reprise d’entreprise en difficulté.

 

Reprendre l’entreprise de son patron, une bonne idée ?

Pourquoi ne pas reprendre une entreprise que vous connaissez bien ? Celle de votre patron ! 

Vous aviez envie de reprendre une entreprise, d’entreprendre … votre patron, comme il en a l’obligation, vous informe de sa volonté de céder son entreprise ! La belle aubaine … ou pas ! Il est indéniable que la reprise d’entreprise par les salariés comporte de très nombreux avantages, tant pour les salariés que pour le dirigeant. 

Dans cette rubrique, nous vous proposons d’examiner les avantages d’une reprise d’entreprise par les salariés et vous présentons la SCOP (Sociétés coopératives et participatives) souvent privilégiées pour ce type d’opération.

 

Les facteurs clés de succès d’une opération de reprise d’entreprise

Enfin, pour terminer ce tour d’horizon, et avant que vous vous plongiez pleinement dans votre projet de reprise d’entreprise, nous vous avons préparé une liste des principaux facteurs clés de succès d’une opération de reprise d’entreprise.

Prenez le temps, de la consulter et garez en tête ces quelques petites phrases qui peuvent vous éviter le faux pas !