Zoom sur l’Executive Summary du business plan

 

La synthèse - ou "Executive Summary" - est la première partie du business plan... mais c'est la dernière partie à rédiger ! En effet, il s’agit de ces quelques pages sur lesquelles les investisseurs et les partenaires potentiels vont probablement s’attarder le plus longuement. Il faut donc maîtriser parfaitement votre sujet avant d’attaquer cette partie Ô combien importante !

 

Sommaire :

 

 

Qu'est-ce que l'Executive Summary ?

 

C'est le mot anglais utilisé habituellement pour dire "synthèse".

La synthèse - également appelée Executive Summary et parfois traduite en “résumé opérationnel” - constitue probablement la partie la plus importante que vous écrirez pour votre entreprise. Cette partie doit pouvoir "vivre seule" (sans l'ensemble des autres parties"). Elle doit en effet résumer les points clefs de votre projet d’entreprise. Elle offre ainsi aux investisseurs et aux partenaires la possibilité de se forger un avis rapide et clair sur le potentiel de votre activité.

Retenez une chose : l’objectif de l’Executive Summary est de donner envie au lecteur d'en savoir plus.

 

 

Réaliser un Executive Summary : tout ce qu’il doit contenir

 

Une bonne synthèse doit répondre aux questions suivantes :

 

  • Quel est votre business model ? Au service de quelle stratégie ? De quelle vision ?

Reprenez tout ce que vous avez fait pour définir le business model de votre entreprise. Cette étape doit apparaître dans votre business plan, car elle est à la base de tout, elle explique le “pourquoi” de votre entreprise. De cette manière, vous donnez à l’investisseur ou au partenaire potentiel la vision qui vous anime. Cela compte beaucoup.

 

  • Quel problème résolvez-vous ?

A travers votre business model et l’étude de marché que vous avez menée, vous avez identifié un besoin, donc un problème, auprès d’une cible spécifique. Votre activité consiste à répondre à ce problèm. Cela doit apparaître dans votre business plan. Un investisseur ou un partenaire ne s’intéressera pas seulement à une idée, mais au fait que votre cible est prête à payer pour obtenir une satisfaction à son besoin.

 

  • Quelle est l'opportunité de ce business ?

Expliquez dans quel contexte vous avez identifié le besoin et le problème de votre cible. Qu’est-ce qui vous a poussé à y répondre ? Pourquoi ? Cela donnera davantage de crédibilité et de poids à votre démonstration.

 

  • Comment résolvez-vous ce problème, avec quelle solution ?

Bien entendu, expliquez très précisément quelle est votre solution, en quoi elle répond au besoin identifié, et en quoi elle se distingue des autres solutions existantes. Il faut montrer à la fois que ce que vous proposez est performant et novateur. Souvenez-vous : l’innovation ne se trouve pas forcément dans le produit ou le service, mais parfois dans la manière de le proposer, dans le public visé, le tarif proposé, etc… Par exemple, ouvrir un bar similaire à d’autres bars ne signifie pas que vous n’innovez pas : mais cela ne vous empêche pas d’insister sur l’emplacement, le prix des boissons plus bas qu’ailleurs, etc...

 

  • Quelle est la concurrence ?

C’est un point important. D’une part, ces informations permettent de montrer à votre interlocuteur que vous avez étudié le marché sur lequel vous allez vous positionner, et que vous êtes conscient que d’autres acteurs sont présents. D’autre part, cela vous permet encore une fois de montrer de quelle manière vous vous distinguez et apportez quelque chose de nouveau. Si vous innovez et que le marché est encore “flou”, voire inexistant, il faut tout de même indiquer quel type de concurrence peut exister. Par exemple, blablacar a démocratisé le covoiturage à grande échelle… mais la SNCF, même si elle ne se positionne pas sur le même créneau, reste un concurrent.

 

  • Quelle est votre stratégie de marketing et de vente ?

C’est également un point très important. Dans l’Executive Summary, vous ne devez pas seulement donner des précisions sur ce que vous vendez, mais aussi sur la manière dont vous le vendez. Site internet et référencement naturel ? Campagne Adwords sur Google ? Distribution de flyers ? Cela doit être cohérent avec votre stratégie globale. Par exemple, si vous visez un public étudiant, votre stratégie marketing devra certainement  tôt ou tard passer par les universités.

 

  • En quoi vous et votre équipe êtes les meilleurs pour réaliser ce projet ?

Sur cela également, un investisseur ou un partenaire vous interrogeront : pourquoi vous suire vous ? Quelles qualités spécifiques possédez-vous et “parlent pour vous” ? En un mot : qu’est-ce qui justifie que ce soit vous qui portez ce business ? Evidemment, n’insistez pas seulement sur vos propres qualités, mais aussi sur les compétences du reste de l’équipe. C’est un vrai force de s’entourer des bonnes personnes et votre Executive Summary doit s’en faire l’écho.

 

  • Quels sont vos projections financières à trois ans ?

Vous devez être capable, en plus du reste, d’indiquer comment vous voyez, à trois ans, le développement de votre activité. Pour cela, appuyez-vous sur des chiffres, sur du concret. Combien de personnes visées ? Combien de prospects démarchés ? Combien d’entreprises contactées ? Etc...

 

  • A quelle étape de votre projet en êtes-vous ?

Enfin, vous devez indiquer à votre interlocuteur où vous en êtes. Ce la signifie : ce qui est prêt, ce qui ne l’est pas encore, si vous avez besoin de recruter, de trouver d’autres sources de financement, d’affiner votre stratégie marketing. N’essayez pas de le “masquer” ! Plus vous serez concret et lucide sur ce qui reste à faire, plus vous serez pertinent aux yeux de votre interlocuteurs. Celui-ci pourra peut-être même vous mettre en relation avec d’autres personnes et / ou d’autres entreprises, justement pour vous permettre d’avancer.

 

Nous l’avons dit, mais nous le répétons, un investisseur sera particulièrement attentif aux points suivants :

  • la spécificité par rapport à la concurrence ;

  • le potentiel de marché ;

  • la qualité de l'équipe ;

  • la rentabilité à court et moyen terme.

 

Sans être trop long - n’oubliez pas que l’Executive Summary est une synthèse ! - insistez sur ces points en particulier.

 

 

Comment rédiger un Executive Summary ? Les bonnes pratiques et les astuces

 

Terminons avec quelques conseils qui vous seront utiles.

 

  • C’est souvent difficile à tenir… mais faites en sorte que votre Executive Summary ne dépasse pas les deux pages. Une bonne idée est toujours simple à comprendre ! Gardez en tête que votre interlocuteur reçoit probablement d’autres documents du même genre, ou est occupé à d’autres choses.

  • Naturellement, aucune faute d'orthographe ne doit apparaître dans votre document. Cela pourrait nuire à votre crédibilité même si le reste est bon. Ayez une rédaction soignée. Si nécessaire, faites-vous relire.

  • N’oubliez pas : la règle numéro un est d’inspirer confiance à votre interlocuteur en montrant que vous avez la capacité de développer le projet et que vous l’avez longuement préparé. Aussi, soyez passionné et ambitieux, mais soyez aussi rationnel  (concurrence, marché réaliste, etc...).


Comme précisé plus haut, la synthèse est la dernière partie du business plan à écrire. En effet, il sera beaucoup plus simple de la rédiger une fois que vous aurez travaillé sur tous les détails de votre plan d’affaires. La synthèse sera le point de départ de votre présentation PowerPoint. Faites un slide par point traité (avec 10 slides maximum).