Le prévisionnel financier : estimer la viabilité de son entreprise

 

Ca y est, vous avez tout analysé : le marché, votre offre, vos stratégies opérationnelles, l'organisation juridique et fiscale de votre entreprise... Il vous reste toutefois une étape cruciale : votre entreprise va-t-elle être rentable ? Comment pourrez-vous financer vos investissements et les premiers mois d’activité ?

En fonction du résultat, Si la réponse est "oui", lancez-vous ou revoyez ! Sinon, il faut revoir le projet : pouvez-vous dépenser moins ? Comment gagner plus ? En changeant de cible ? Mais, du coup, cela impacte le business model... Bref, dans ce cas, il est nécessaire de tout reprendre depuis le début.

 

 

Qu’est-ce que le prévisionnel financier ?

 

Commençons par le plus évident et l’indispensable : la définition.

Le prévisionnel financier - que l’on appelle souvent plus simplement “prévisionnel” - est une analyse qui permet de prévoir les entrées et les sorties d’argent de l’entreprise. L’objectif est bien sûr d’en mesurer la rentabilité financière. Mais cela ne s’arrête pas à ça. Le prévisionnel sert aussi :

  • à optimiser ses politiques d'achat et d'investissement ;

  • à estimer ses besoins de financement ;

  • à s'assurer que l'entreprise aura toujours assez d'argent pour financer ses dépenses.

Il se compose de plusieurs documents (compte de résultat, seuil de rentabilité, solde intermédiaire de gestion… détaillés plus bas et dans la suite de ce chapitre).

Très souvent, le prévisionnel financier permet d'évaluer les résultats que l’entreprise peut espérer pour les trois premières années d’exercice, au-delà du calcul du seuil de rentabilité déjà réalisé pour obtenir un financement optimal.

Cette analyse doit être réalisée systématiquement lors de la création ou de la reprise d’une entreprise. Naturellement, si le modèle économique n’est pas stable, mieux vaut le savoir rapidement : cela évite de bâtir sur des fondations incertaines.

 

 

Objectifs du chapitre "Prévisionnel financier"

 

Lire ce chapitre vous permettra de répondre aux questions suivantes :

 

Questions

Outils pour répondre

Quels sont les ressources nécessaires pour lancer le projet et pour son démarrage ? Est-il possible de les réunir ?

Plan de financement initial et à 3 ans

Le projet sera-t-il rentable ?

Le compte de résultat prévisionnel

Les recettes encaissées par l'entreprise tout au long de l'année permettront-elles de faire face en permanence aux dépenses de la même période ?

Le plan de trésorerie

 

 

Les six étapes pour réaliser son prévisionnel financier de création d'entreprise :

 

Pré-requis : Avoir tout fait !

 

Sommaire

 

 

Le prévisionnel en synthèse

 

Comme précisé plus haut, le prévisionnel financier se compose de plusieurs documents :

  • le compte de résultats ;

  • le seuil de rentabilité ;

  • les soldes intermédiaires de gestion (SIG) ;

  • le plan de financement initial et à trois ans ;

  • le plan de trésorerie ;

  • le bilan

Chacun de ces documents a une importante spécifique. L’ensemble vous permet d’avoir un regard global sur la rentabilité et la viabilité de votre entreprise dans un avenir proche. Notez par ailleurs que vous construisez votre business plan à partir de ces éléments. Aussi, il est indispensable de vous familiariser avec ces différents termes. Avant toute autre chose, découvrez le prévisionnel financier en synthèse.

 

 

Le compte de résultat

 

Vous découvrirez souvent le compte de résultat sous l’abréviation CR. Ce document a pour objectif de vous donner un aperçu précis de votre exercice comptable sur une période donnée (généralement une année) en synthétisant les charges et les produits de votre entreprise. En d’autres termes, on additionne les recettes d’un côté, et les dépenses de l’autres. La soustraction permet de déterminer le bénéfice… ou la perte réalisée par l’entreprise.

Toutefois, il y a évidemment des subtilités à connaître. Qu’appelle-t-on l’amortissement ? Le prend-on en considération dans le compte de résultat ? Que sont les charges fixes ? Et les charges variables ? Les délais de paiement doivent-ils être pris en compte ? Dans cet article, nous répondons à toutes ces questions et nous vous donnons les clés pour réaliser vous-même votre compte de résultat.

 

 

Les Soldes Intermédiaires de Gestion

 

Abrégés en SIG, les soldes intermédiaires de gestion sont des outils qui permettent d’analyser le résultat de l’entreprise. Il s’agit :

  • de la marge brute (ou marge commerciale) ;

  • de la valeur ajoutée ;

  • de l’excédent brut d’exploitation ;

  • du résultat d’exploitation ;

  • du résultat courant avant impôt ;

  • du résultat de l’exercice.

Comme le compte de résultat, ils sont calculés à partir des charges et des produits. L’utilisation de ces indicateurs est importante lors de la phase de création d’entreprise. Dans cet article sur les soldes intermédiaires de gestion, nous revenons précisément sur ce que sont ces éléments, leur utilité et la manière de les calculer.

 

 

Le Seuil de Rentabilité

 

Le mot parle de lui-même. Cette donnée est la réponse à la question suivante : “Quel chiffre d’affaire dois-je réaliser pour obtenir un résultat nul ?”. En d’autres termes, il s’agit du niveau de vente à réaliser pour que l’entreprise obtienne un bénéfice égal à zéro. Bien entendu, il s’agit d’un point très important de votre prévisionnel financier. Il est obtenue à partir des charges (fixes ou variables).

Naturellement, il est indispensable, pour le calculer correctement, de faire la distinction entre charges variables et fixes. Cet élément du prévisionnel financier fait également intervenir d’autres notions de comptabilité, comme la marge sur coût variable et la capacité d’autofinancement. Dans cet article sur le seuil de rentabilité, nous revenons en détail sur tous ces éléments.

 

 

Le plan de financement

 

De quels capitaux ai-je besoin pour mon activité ? Comment (et auprès de qui) puis-je les réunir ? Le plan de financement est l’élément du prévisionnel qui permet de répondre à ces questions. Pour cette raison, il est également appelé tableau emploi / ressources. Il permet, tout simplement, de vérifier l’équilibre du financement de votre entreprise et de détailler comment l’argent est obtenu et dépensé.

Cet élément comptable fait intervenir quelques notions techniques qu’il est indispensable de connaître, en particulier les immobilisations (financières, corporelles et incorporelles), le besoin en fonds de roulement et la trésorerie de démarrage. Point par point, découvrez tous ces éléments, et la manière de les utiliser, dans cet article sur le plan de financement.

 

 

Le plan de trésorerie

 

Quelle “masse” d’argent doit sortir de ma caisse… et quand ? C’est en réalisant le plan de trésorerie de son entreprise que l’on peut obtenir la réponse à cette question cruciale. En effet, être à l’équilibre sur une année ne veut pas forcément dire que les recettes arriveront à temps pour couvrir chaque dépense… d’où l’utilité de cet outil de prévision ! Celui-ci permet de piloter sa trésorerie de manière stratégique, en prévoyant les encaissements et les décaissements mensuels.

Toutefois, attention à ne pas négliger certains postes (remboursement de TVA, apport en capital…). Dans cet article consacré au plan de trésorerie, nous vous disons tout sur la manière de le construire et le mettre en oeuvre.

 

 

Le bilan

 

Tout le reste est assimilé et prêt ? Bien, il est temps de se préoccuper du bilan ! Celui-ci est en quelques sortes une “photographie” de l’état financier de l’entreprise à un moment donné. Il se décompose en “actifs” (les ressources dont dispose l’entreprise) et “passifs” (l’emploi qu’elle en fait).

Comment réaliser cet instantané ? Comment le construire ? En quoi est-il indispensable au prévisionnel de votre entreprise ? C’est à ces questions que nous répondons dans cet article sur le bilan.

 

 

Plan de trésorerie, bilan et compte de résultat : un jeu d’enfant !


Tout cela vous paraît complexe ? Pas de panique, voici de quoi rendre la compréhension de l’ensemble beaucoup plus facile… Révisez ce que vous venez d’apprendre sur le plan de trésorerie, le bilan et le compte de résultat à travers un exemple ludique.