La stratégie de communication

 

 

Sommaire

  1. Marketing - Communication : définition
  2. La stratégie de communication : la théorie
  3. La stratégie de communication : la pratique
  4. Zoom sur la communication digitale
  5. Exemples
  6. Les ressources complémentaires

 

La stratégie de communication est la façon dont vous allez organiser les actions nécessaires pour atteindre vos objectifs de communication. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise stratégie de communication, il n'y a que des stratégies adaptées ou non !

 

 

   Marketing - Communication : définitions

  • Le marketing désigne l’ensemble des moyens et techniques permettant d’atteindre des objectifs commerciaux.
  • La communication désigne l’ensemble des moyens et techniques permettant la diffusion d’un message auprès d’un public pour contribuer à l’atteinte de ces objectifs commerciaux.

La communication est donc au service d’un objectif marketing.

Le marketing et la communication sont les éléments qui vont vous aider à faire percevoir, par vos clients, la valeur de votre offre. La valeur perçue est la perception par les clients de ce qu’ils obtiennent (bénéfices perçus) pour ce qu’ils donnent (coûts perçus). Les bénéfices perçus vont au-delà des fonctionnalités du produit et les coûts perçus, du prix.  Côté bénéfices perçues, il y a également la qualité du produit / service, le SAV, le conseil, l’information... Côté coût, on peut ajouter l’effort pour se procurer le produit / service, le temps passé, le risque pris...

La valeur perçue de votre offre sera toujours relative à celle perçue de l’offre de vos concurrents. C’est pour cela que, lorsque vous innovez sur le produit / service, il faut un temps d’appropriation par le marché car il n’y a pas de comparaison possible.

La valeur perçue peut être différente avant l’achat (d’où la décision de l’achat) qu’après l’achat (d’où la décision ou non d’être fidèle au produit / service).

 

 

   Définir une stratégie de communication : la théorie

Pour définir une politique de communication et de marketing adaptée, vous devez :

  1. déterminer les cibles auxquelles va s’adresser la communication,
  2. définir l’objectif majeur de la communication de l’entreprise,
  3. définir le message qui va être transmis à la cible,
  4. choisir une marque, une enseigne, un nom,
  5. choisir des supports et canaux de communication adaptés à votre objectif et à votre cible,
  6. organiser votre plan d’actions de communication et de marketing,
  7. établir un budget de communication

 

Déterminez les cibles auxquelles va s’adresser la communication

Normalement, c'est fait ! 

Toutefois, vous pouvez décider de ne pas communiquer auprès de l'ensemble de vos cibles.

Par ailleurs, n'oubliez pas que, si vous avez plusieurs cibles, vous devez avoir des stratégies de communication différentes.

 

Définissez l’objectif majeur de la communication de l’entreprise

Ce peut être :

  • La notoriété : faire connaître une marque, un produit (ce qui contribuera aussi à la vente, bien sûr)
     
  • L’image : faire aimer un produit / un service, créer une image de marque, des attitudes positives (ce qui contribuera aussi à la vente, bien sûr)
     
  • Faire agir le consommateur : demander une documentation, aller dans un point de vente, acheter, racheter.
     
  • Pour être efficace, donnez-vous des objectifs très concrets (gagner 5% de parts de marché, attirer 10 000 visiteurs de plus sur le site internet…)
     

Pour une création d’entreprise, on procède en général en 3 étapes :

  • Communiquer pour faire connaitre la marque (objectif de notoriété)
  • Puis, communiquer pour faire aimer la marque (objectif d’image)
  • Puis communiquer pour faire agir le client (acheter)

 

Définissez le message qui va être transmis à la cible

Pour communiquer, il faut un émetteur et un récepteur

  • L’émetteur (vous) va émettre un message via un canal que votre récepteur (votre cible) va recevoir et interpréter (le feedback)

  • Pour atteindre votre objectif, vous devez donc choisir le bon message et le bon canal. Concentrons-nous sur le message pour le moment.
     
  • Sachant que certaines études montrent qu’un adulte est soumis à un minimum de 3 000 messages par jour, il va falloir vous démarquer en étant efficace, détonnant, drôle… à vous de choisir !
     
  • Pour que le récepteur « capte » le message :
    • il doit pouvoir identifier la source du message (vous !). La source est la carte de visite du message. Elle crée ou détruit la confiance nécessaire à « l’acceptation » du message.
    • Respecter le principe : un message par cible
    • Pour que le message soit entendu, la cible doit le voir, elle doit y prêter attention, elle doit l’interpréter correctement et elle doit le mémoriser.  Vous devez donc avoir un message qui attire l’attention, d’autant que différents facteurs peuvent parasiter l’écoute du message (contexte, environnement...)
    • Vous savez, grâce aux enquêtes, à quel message votre cible va  réagir grâce aux informations que vous avez collectées sur le besoin auquel répond votre offre et les critères d’achat de votre cible, c’est le moment de vous en servir !
    • Le message doit être mis en scène : publicité, plaquette, flyer… c’est le canal de communication

 

A ne pas oublier

  • Votre message doit être suffisamment clair pour que votre interlocuteur puisse le répéter à d’autres personnes facilement.
     
  • Si vous pouvez maîtriser la source, le message et le canal, vous ne pouvez pas contrôler la réception du message ni son interprétation.
     
  • Vous ne pouvez pas non plus contrôler la communication que d’autres feraient sur votre entreprise (concurrents, médias, clients…).
     
  • A vous donc d’agir de telle façon à ce que personne ne dise du mal de votre offre de service, de la qualité de votre service…etc !

 

Pour vous aider dans la rédaction du message, vous pouvez vous inspirer des techniques de la rédaction d’un argumentaire de vente. Un argumentaire de vente est un texte rassemblant l’ensemble des réponses à toutes les objections possibles qui pourraient empêcher l’aboutissement d’une vente, en tenant compte de la personnalité de votre interlocuteur. Quelques règles à respecter :

  • Vous devez connaître vos clients (besoins, critères d’achats…)
  • Le meilleur moyen de répondre à une objection est de la devancer avant qu’elle se pose.
  • Utilisez le questionnement pour bien cerner les attentes de votre interlocuteur à vous connaissez les attentes de votre cible mais chaque individu est différent, il faut personnaliser votre argumentaire.
  • N’hésitez pas à raconter une histoire : ce qui s’est passé pour un de vos clients qui vous a fait confiance. Ex : les publicités Carglass ou AXA.
  • Mettez-vous à la place de votre cible pour identifier tous les problèmes qu’elle rencontre et identifier comment votre produit / prestation peut apporter des solutions.

 

Quelques méthodes pour travailler sur votre message et vos argumentaires :

  • La méthode SONCAS : un moyen simple de se rappeler des 6 critères d’achat essentiels des clients et d’adapter vos argumentaires de vente en fonction de ces critères. A  chaque critère d’achat, il y a des mots ou expressions à privilégier. Comme vous avez déterminé les critères d’achat de votre cible, vous savez quels mots utiliser :

6 critères d’achat

Exemple de mots/expressions à utiliser pour l’argumentaire

SECURITE (réputation, fiabilité, conformité de la marque, du produit)

Robuste, fiable, sûr, tranquille, conforme…

ORGUEIL (de posséder, de montrer aux autres un produits, un service)

Quelqu’un comme vous, unique, exceptionnel, inimitable, inégalable, irremplaçable, standing…

NOUVEAUTE

Nouveau, original, authentique…

CONFORT

Simple, pratique, agréable, bien être…

ARGENT (le prix, l’économie)

Économique, gratuit, avantageux, très intéressant…

SYMPATHIE (le produit, le service, le vendeur séduit le client)

Parfait, sympa, plaisant, agréable, chaleureux, accueillant…

 

 

  • Il existe également la méthode BAC. BAC comme Bénéfices – Avantages – Caractéristiques. Il s’agit de présenter, dans votre argumentaire de vente :
    • les Bénéfices pour le client.
    • puis les Avantages du produit, notamment par rapport à la concurrence.
    • et enfin les Caractéristiques du produit / service.

N’oubliez pas qu’il y a des bénéfices directs et indirects. Ex : Un gel douche : même bénéfice direct que le savon en pain mais avec un             avantage indirect : plus pratique en voyage.

 

  • La méthode du story telling

Il s’agit de raconter l’expérience qu’un de vos clients a vécu en utilisant votre service / produit.

Mettez toujours en avant l’usage qu’en fera votre client et ne pensez pas à comment vous l’avez fait, ceci ne l’intéresse pas directement.

En savoir plus :

 

  • La méthode du « Pourquoi »

Pour faire adhérer votre cible à votre offre, commencez par leur expliquer pourquoi vous l’avez imaginée. S’ils partagent le « pourquoi », le « comment » sera facile à vendre.

               

Cette étape est fondamentale, n’hésitez pas à investir pour faire appel à un professionnel.

 

 

Choisissez une enseigne, une marque, un nom

Normalement, c'est déjà fait !

Là encore, cette étape est fondamentale, n’hésitez pas à investir pour faire appel à un professionnel.


 

Choisissez vos supports de communication

Le canal de communication peut être différent du canal de distribution : vous pouvez vendre sur Internet et faire connaître vos produits via des flyers distribués aux endroits où se trouve votre cible

Soyez créatifs pour faire de grandes choses avec de petits moyens !

Quoi qu’il en soit, vous devez adapter vos supports de communication au profil de votre cible, à ses habitudes et à sa localisation

Voici quelques exemples de supports de communication :

  • Le bouche-à-oreille 
  • Les flyers/cartes de visite (sur les voitures, dans les boîtes aux lettres, dans les boutiques, ou tout autre endroit où vont vos clients)
  • Site Internet
  • La publicité « print » (dans les journaux gratuits, le bulletin municipal, la presse…),
  • La publicité sur le web (adwords, référencement naturel…),
  • L'affichage,
  • La radio
  • Le e-mailing (attention à envoyer le bon message à la bonne cible et pas trop souvent).
  • Les communiqués de presse (mais il faut avoir des contacts)
  • La communication via les réseaux sociaux et blogs
  • L’évènementiel
  • L'homme sandwich
  • Le sponsoring d'évènements
  • L'affichage sur les véhicules
  • Les cadeaux promotionnels (goodies)
  • Tenir un blog
  •  …

 

Une règle à respecter : 

Choisissez les supports de communication adaptés à votre cible et à sa localisation :

  • Si votre cible est près de chez vous, vous allez privilégier le bulletin municipal, les flyers…
  • Si votre cible est loin de chez vous, vous pouvez privilégier Internet,

N’oubliez pas que vos supports peuvent évoluer dans le temps, prévoyez-le pour les 3 premières années pour prévoir les coûts associés

 

Là encore, cette étape est fondamentale, n’hésitez pas à investir pour faire appel à un professionnel.

 

 

Organisez votre plan d’actions de communication et de marketing

Il s’agit de lister et planifier les actions de communication. Le plan de communication revêt la forme d’un planning répertoriant les périodes importantes pour la vie de l’entreprise (défilés, Fête des mères, Saint-Valentin, soldes, opérations commerciales...) et les actions déclinées à l’occasion de chacune d’elles (e-mailing, envoi d’un communiqué de presse, concours sur le site internet, achat d’espace publicitaire dans un magazine...).

Les actions de communication pure (publicité par exemple) peuvent être complétées par des actions marketing (PLV, marketing direct…)

 

Etablissez votre budget

Toutes ces actions de communication vont se transformer en budget à prévoir.

Vous avez maintenant toute la matière pour calculer votre budget de communication. Ce montant sera imputé sur les charges de l’entreprise.

Pour le lancement de l’entreprise, vous devez les anticiper pour les 3 premières années

 

 

   La stratégie de communication : en pratique

On peut résumer le tout sur un tableau :

Cible

 

 

Objectif de communication

 

 

Message 

 

 

Plan de communication

Actions Planning Coût
     
     

 

 

 

 

   Zoom : si vous voulez utiliser les canaux numériques pour communiquer, quelques règles à connaître

  • La communication digitale n’est pas gratuite !
  • Cela demande du temps, au bon moment (si vos clients se connectent et commentent votre action sur Facebook par exemple, majoritairement le soir et que vous ne répondez que le lendemain après-midi, c’est plutôt contreproductif.
     
  • Cela demande une vraie stratégie
     
  • Elle répond, comme une communication « papier », à des objectifs.

 

Solutions à considérer

Objectifs

Bonnes pratiques

Mise en œuvre

Google My Business (ou Google Adresses) et les annuaires gratuits : Pages Jaunes, Yelp, Dismoiou, Nomao, Tripadvisor…

Renseigner vos prospects sur les questions qu’ils se posent : y a-t-il un professionnel près de chez moi ? Si oui, est-il disponible/ouvert ? Quelles sont ses coordonnées ? A-t-il bonne réputation ?

Renseigner a minima : quelques photos (logo, devanture, produits, équipe…), garder à jour les coordonnées et jours/horaires de disponibilité, annoncer votre actu…

Gratuit.

Prévoir environ 30 minutes pour l’inscription puis le renseignement de la fiche.

Création de fiches sur un maximum de sites différents.

Penser à mettre à jour vos informations.

E-réputation, avec Google My Business / Google Plus. C’est actuellement l'un des outils les plus puissants pour gérer et développer la réputation de votre entreprise sur internet. Les autres principales plateformes sont les annuaires cités plus haut.

Faire connaître la satisfaction de vos clients auprès du plus grand monde.

Améliorer le référencement de votre entreprise par Google, qui prend en compte à la fois le volume et la qualité des avis.

Répondre aux avis (positifs et négatifs).

Possibilité de supprimer un avis inapproprié (injurieux, malveillant ou faux ,…).

Gratuit.

Créer une fiche sur 2 sites différents, par exemple Google My Business et Pages Jaunes.

Puis demander à vos clients de vous laisser un avis sur le site de leur choix.

Site vitrine.

Le site vitrine, c’est une plaquette commerciale enrichie. De nombreuses entreprises choisissent de se passer d’un site internet en se contentant d’un référencement sur des annuaires gratuits et d’une présence sur un réseau social.

On y retrouve a minima les rubriques suivantes : Notre offre, Qui sommes-nous, Nous contacter. A la différence d’une plaquette, le contenu peut être multimédia (vidéos, son…) et il peut être mis à jour à moindre coût.

Si sous-traitance, rédaction d’un cahier des charges à remettre à au moins 3 prestataires (agences web ou freelance). Si réalisation par soi-même, attention au rendu final (qualité professionnelle ?). Possibilité de s’appuyer sur des plateformes telles que Wordpress, Wix…

Compter environ 3 semaines pour la conception du site.
Coût de conception : très variable, à partir de 1500€ pour un site réalisé par un freelance.

Coût annuel minimum : hébergement et nom de domaine à partir de 50€ par an.

Blog.

Il permet à un tiers (prospect, client, institutionnel, partenaire) de suivre le contenu ou les analyses publiés par une personne qu’il juge experte dans un domaine.

Le blog répond à trois objectifs : faire connaître votre expertise dans votre secteur d’activité ; faire connaître votre activité ; améliorer le référencement de votre site vitrine.

Rédaction d’au moins un article par mois, en lien avec votre activité, l’actualité de votre secteur, etc…

Varier les publications : texte, image, vidéo.

Faire intervenir d’autres experts de votre domaine d’activité.

L’article de blog peut être diffusé sur vos réseaux sociaux et dans votre newsletter.

De nombreuses plateformes gratuites (Tumblr, Wordpress…) sont accessibles sans compétences particulières.
Temps de mise en œuvre : 1/2 journée pour la mise en place, puis environ 30 minutes par article.

Newsletter et SMS, ils permettent de garder un lien avec un client existant, en lui adressant personnellement et ponctuellement un message.

Le but de la newsletter est d’avertir un client existant de l’actualité de l’entreprise : succès, nouveautés, événements passés et à venir, promotion… Un envoi par mois ou tous les 2-3 mois.

Le SMS est plutôt utile pour annoncer une promo ponctuelle et de courte durée.

Constituer un fichier client au préalable.

Rédiger un message clair et concis : solliciter un regard extérieur.

Ajouter du contenu multimédia (photo, vidéo…).

Obligation de faire apparaître les mentions CNIL et offrir au client la possibilité de désinscription du fichier.

Souvent gratuit pour de faibles volumes d’envoi.

Plateformes d’envoi d’emailing telles que MailPro, Sarbacane, MailChimp…

Compter 1/2 journée pour la préparation d’une première newsletter.

Linkedin et Viadeo sont les deux principaux réseaux sociaux professionnels. Le premier est américain et compte 7 millions d’inscrits en France, autant que son concurrent français.

Ils ont tous les deux la fonction de carte de visite et CV en ligne. Ils permettent surtout d’entrer en relation avec des professionnels en vue d’un contact physique, et de garder un lien avec des professionnels rencontrés.

Développer son réseau au fil des rencontres.

Mise à jour mensuelle du profil.

Partage de l’actualité de l’entreprise et de son domaine d’activité, interactions avec les autres membres de son réseau : « j’aime », partage d’articles…

Gratuit pour un premier niveau de service, et à partir de 5€ par mois pour les services premium.

Prévoir 1 à 3 heures pour la création de votre compte, le renseignement de votre profil, et la recherche de vos relations professionnelles.

Facebook et Google Plus, réseaux sociaux généralistes comptant 26 millions d’utilisateurs actifs en France pour Facebook, et 5,5 millions pour Google. Essentiellement utilisés par des entreprises proposant des produits et services à des particuliers (B to C).

Engager une relation plus directe et informelle avec vos clients en dehors des actes d’achat.

Développer les interactions avec vos « followers » : « j’aime », partage de vos publications, inscription à vos événements.

Développer votre réputation en vous appuyant sur des clients existants, relais de votre communication.

Recueillir le feedback.

Créer un compte distinct de votre compte personnel.

Au moins une actualité tous les 3 jours.

Annoncer vos événements et y inviter votre communauté.

Varier les publications : texte/image/vidéo, informationnel ou divertissant…

Pas plus de 50% de vos publications ne doivent parler de vous/votre entreprise.

Gratuit.

Prévoir 1 à 3 heures pour la création de votre page professionnelle.

Vous pouvez également faire appel à un community manager pour vous aider à mettre en place la ligne éditoriale, vous former… ou même lui déléguer la gestion de votre compte.

Youtube et Dailymotion sont les deux principaux réseaux sociaux orientés vers la vidéo. Youtube est américain et propriété de Google, il compte 26 millions de visiteurs uniques par mois en France ; contre 16 millions pour Dailymotion, plateforme française et propriété d’Orange.

Présenter de manière visuelle et dynamique votre entreprise.

Développer la viralité de votre communication.

Vous rapprocher de vos prospects.

Améliorer votre référencement sur internet.

Créer des vidéos courtes et incisives (moins de 2’30).

Partager votre vidéo sur vos réseaux sociaux/blog/site vitrine.

Alterner le contenu de vos vidéos : présentation de l’entreprise, témoignage client, présentation d’une actu ou d’une innovation, tutoriel, présence sur un événement…

Gratuit pour un premier niveau de service.

Prévoir 1 à 2 heures pour la création de votre compte et de la chaîne de votre entreprise.

Être équipé d’un smartphone, tablette tactile ou caméra.

Twitter est un réseau social généraliste de micro messages comptant 2,3 millions d’utilisateurs actifs en France. Essentiellement utilisé pour communiquer avec des médias, institutionnels, influenceurs, personnalités…

Adopter une posture d’expert/influenceur sur une thématique ciblée.

Développer des connexions avec des organisations et des individus proche de l’univers de l’entreprise.

Effectuer une veille sur l’actualité « chaude » de votre secteur.

Au moins 1 tweet par jour.

Dissocier le compte de l’entreprise de celui du chef d’entreprise.

Développer des connexions au fil des rencontres physiques.

Suivre les mots-clés en vogue et y associer votre entreprise lorsque c’est pertinent.

Gratuit.

Prévoir 30 minutes pour la création de votre compte, environ 1 heure pour vous abonner aux comptes qui vous intéressent.

Instagram et Pinterest sont deux réseaux sociaux orientés vers le partage et la retouche de photos. Propriété de Facebook, Instagram compte près de 2 millions d’utilisateurs en France, contre 200 000 pour Pinterest. Plutôt destinés aux entreprises en B to C.

Présenter en image les produits que vous vendez, et l’environnement dans lequel vous évoluez.

Inciter la communauté à s’emparer de vos contenus pour les partager sur leurs autres réseaux sociaux.

Toucher une cible particulièrement mobile (applications très utilisées).

Pinterest est un réseau social qui sert essentiellement à collecter des photos de produits que l’on souhaiterait acheter ou offrir.

Particulièrement adaptés pour les commerces, la restauration, les artisans, voire les entreprises industrielles…

Présenter non pas seulement le produit final, mais aussi les étapes et les coulisses de la fabrication.

Créer des ponts entre l’intérêt des consommateurs sur le réseau social, et en magasin/showroom.

Gratuit.

Ouverture d'un compte en 15 minutes.

Être équipé d’un smartphone ou d’une tablette tactile.

 

 

 

   Exemples

  • Les exemples ne sont pas de réelles entreprises, ils n’ont pas d’autres vocations que de mettre en application les explications théoriques.
  • Les données chiffrées sont des exemples destinés à faire comprendre l’exercice uniquement et ne doivent pas servir de base à vos réflexions


Exemple 1 : des bijoux fantaisie fabriqués avec une imprimante 3D et conçus sur la base des bijoux portés par les people du moment. Vendus en commerce ambulant à Tours

  • Ma cible : Adolescentes entre 10 et 15 ans ayant de l’argent de poche habitant à Tours
  • Mes objectifs de communication :
    • Année 1 : faire connaître la marque et le concept
    • A partir de l’année 2 : augmenter le nombre de clientes abonnées
  • Mon message court qui mette en avant mes avantages concurrentiels : Vos bijoux de star, comme vous voulez, quand vous voulez
  • Mon message long : Faites-vous plaisir et portez les mêmes bijoux (ou presque !) que vos idoles. Fabriqués à votre demande de façon innovante pour une personnalisation totale, une gamme de colliers, bagues et bracelets vous attend place du marché ! Toutes les nouveautés sur  Facebook. Rendez-vous donc le mercredi et le dimanche au marché central de Tours.
  • Ma marque : Bijoux Stars & People. Je déposerai ma marque à l’INPI
  • Mon plan de communication et le budget

Objectif

Quand

Support – Où ?

Coût

Faire connaître le concept

3 mois avant le lancement

Faire créer un logo et un flyer

Travail sur le slogan, la marque, le message

5 000€

1 mois avant le lancement

Flyers distribués à la sortie des collèges de Tours

2 000€

1 mois avant le lancement

Affiches chez les commerçants qui ont les mêmes cibles (et à terme, leur proposer de vendre aussi mes bijoux ?)

500€

1 mois avant le lancement

Créer une page Facebook, inviter les amis de mes enfants (adolescents) à découvrir la gamme de bijoux

0€

15 jours avant le lancement

Un communiqué de presse envoyé à la presse régionale

Rédaction : 0€ (ma cousine peut m’aider)

Envoi par mail : 0€ (j’ai récupéré les emails via une amie)

J – 2 jours

Lancement d’un jeu concours sur Facebook : les 2 personnes qui recommandent le plus ma page Facebook ont 1 an de bijoux gratuits

A raison de 10 bijoux par personne, environ 250€

A partir du jour J, tous les mois

Post Facebook sur les nouveautés

0€

J + 1 mois

Lancement sur Instagram et Tweeter pour que les 1ères clientes postent des selfies avec leurs bijoux

0€

J + 3 mois

Concours sur Facebook

250€ environ

J + 6 mois

Nouveau concours Facebook

250€ environ

Faire acheter de façon régulière

A un an

Louer une salle pour créer une rencontre entre les clientes et définir avec elles les bijoux « clés » de l’année à venir

3 000€

La suite sera à définir en fonction de l’évolution des réseaux sociaux et des nouvelles fonctionnalités qui s’y développent.

Je prévois une enveloppe budgétaire pour les 2 années suivantes que je dépenserai en fonction de ces évolutions

15 000€

 

  • Soit 12 000€ environ la 1ère année avec un investissement de départ de 8 000€ et des dépenses sur l’année de 4 000€
  • 15 000€ par an pour les années suivantes

 

Exemple 2 : faire du conseil en sécurisation des données informatiques pour les petites entreprises en proposant un choix de solutions techniques adaptées aux problématiques du client.

  • Ma cible : entreprises de 10 à 20 salariés, en Yvelines et dans le Rhône, des secteurs des services et de l’hôtellerie, en société.
     
  • Mon message : Un conseil neutre et sur-mesure pour sécuriser vos données informatiques, à des tarifs compétitifs, en toute simplicité
     
  • Ma marque : Info Sécur
     
  • Mes objectifs de communication :
    • Année 1 : faire connaître la marque et le concept
    • A partir de l’année 2 : faire acheter de façon régulière et faire acheter l’abonnement
       
  • Mon plan de communication et le budget : étant en B to B, je ne vais pas faire de communication à part un site Internet pour présenter mes services et une plaquette. Pour trouver mes clients, je vais prospecter par téléphone. En effet, j’ai besoin de 30 clients, soit 7% de la cible totale, ce qui me paraît atteignable par prospection uniquement. Il me faudra donc acheter le fichier des entreprises que je vise. En tout, je prévois :
    • 200€ par an pour l’hébergement du site, je le développe moi-même
    • 2 000€ pour la conception et l’impression de ma plaquette
    • 500€ pour la prospection.

 

Soit 3 000€ environ la 1ère année et environ 2 000€ par an pour les années suivantes

 

 

   Les ressources complémentaires

 

 

 

Mise à jour : 22 septembre 2017 / Nathalie CARRE - CCI Entreprendre en France